Publications‎ > ‎Ouvrages‎ > ‎

Le fonti del sacro nell’arte africana. Les sources du sacré dans l’art africain

Le fonti del sacro nell’arte africana. Les sources du sacré dans l’art africain
Description
 

Il s’agit d’un guide pour le visiteur curieux de découvrir et de comprendre les arts sacrés de l’Afrique noire à partir des objets de la collection africaine du Musée xavérien de Parme. Le volume comprend deux parties  : un exposé sur les sources du sacré dans l’art africain et un ensemble de trente fiches didactiques. S’adressant à un large public, la démarche privilégie une présentation généraliste, qui s’appuie prioritairement sur ce que les systèmes religieux d’Afrique noire ont en commun dans leur attitude face au sacré et dans leur conception des objets de culte. Les spécificités ethniques sont explicitées lorsqu’il s’agit d’exemples précis dans le texte.

Ce catalogue essaie de définir la nature des êtres spéciaux et des symboles qui permettent à l’Homo religiosus d’entrer en contact avec le sacré. Le visiteur ou le lecteur y trouvera une partie de réponse à la question du sens qu’il ne manquera pas de se poser   : comment ces objets ont-ils été pensés dans leur contexte naturel  ? Pourquoi ont-ils été fabriqués  ? Par qui ont-ils reçu sens et quel est ce sens  ? 


Avvertenza


Modèles de fiches

Les sources du sacré dans l’art africain - Modèles de fiches

Extrait

Les sources du sacré dans l’art africain - Nkambwà (extrait)
LU.1944. Nkambwà, ancêtres femmes. Dans la statuaire luba, les statuettes se présentant les mains posées sur les seins symbolisent l’ancêtre femme, dans la lignée paternelle. La plus proche des descendants vivants étant la grand-mère paternelle, «  celle qui a nourri le père avec ses seins  ». En cela, elle est aussi le symbole de l’origine, « celle qui a donné naissance à la branche du père ». Elle jouit d’un culte particulier, ayant comme animal sacrificiel le poisson, symbole de l’état pré-humain des hommes.

Sa demeure est dans un arbre sacré que l’on plante avec un rituel approprié, à proximité de la case de l’épouse principale, du côté où se couche le soleil. Cette cérémonie est accompagnée d’un repas de communion avec cette ancêtre.



Comments