Lenga et autres contes,

Lenga
Extrait

Un pauvre gueux avait pour tout vêtement un petit morceau de tissu en raphia tressé, et pour tout bien une petite machette à sa ceinture. C’était un miséreux qui trouvait avec peine de quoi se mettre sous la dent.

Cependant, tous les jours, il parcourait monts et vaux, allant de la colline Kampaya à la colline Myombo, traversant le ruisseau Keelunda et le ruisseau Mulenda.

Tous les jours, avec sa petite machette, il allait piéger. Il partait le matin et rentrait le soir, ayant tendu des pièges un peu partout où il passait, pièges dont il espérait cueillir les produits le lendemain […].

« Kaji Matumba », pp. 49-50.

Comments